[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Match Afrique du Sud # Sénégal : « On va jouer et gagner tous les matchs » (Duarte)Posté le[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  2928

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[size=43]1[/size]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[url=https://twitter.com/intent/tweet?text=Match Afrique du Sud %23 S%C3%A9n%C3%A9gal %3A %C2%AB On va jouer et gagner tous les matchs %C2%BB %28duarte%29&url=//burkina24.com/2017/09/23/match-afrique-du-sud-senegal-on-va-jouer-et-gagner-tous-les-matchs-duarte/&via=burkina24]Twitter[/url]




Le sélectionneur des Étalons du Burkina Paulo Duarté n’a pu échapper à la question sur la décision qui alimente les débats ces derniers temps au Burkina Faso concernant la décision de la FIFA de rejouer le match entre l’Afrique du Sud et le Sénégal comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Le Portugais ne comprend pas la décision de la FIFA et aussi celle de l’Afrique du Sud qui accepte de rejouer le match alors qu’elle n’a pas corrompu l’arbitre selon la décision de l’instance dirigeante du football mondiale. Il s’est étalé sur le sujet en conférence de presse le vendredi 22 septembre 2017.
Une décision ridicule : « C’est la décision la plus ridicule que je n’ai jamais vue de ma vie. C’est une décision unique dans le monde (…). Rejouer un match à cause d’une mauvaise décision d’un arbitre qui a sifflé un penalty qui ne l’était pas, il faut le reconnaître. Si on va rejouer tous les matchs où l’arbitre a fait une erreur, que ce soit pour un carton jaune qui ne l’était ou un carton rouge que l’arbitre ne devait pas donner, un hors-jeu qui ne l’était pas, un penalty qui ne l’était pas dans tous les championnats et chaque semaine, on va rejouer les matchs ».
Une décision qui tombe au mauvais moment : « Il y a quelque chose que je ne comprends pas. C’est bizarre. Le timing est bizarre. C’est un an, on a même suspendu l’arbitre du match pour six mois, que la FIFA annonce la décision de rejouer le match (ndlr Afrique du Sud Sénégal) au lendemain de notre match (ndlr contre le Sénégal 2-2) parce qu’ils ont cru, peut-être, que le Sénégal va prendre six ou quatre points contre nous. Ils n’ont pas réussi et là, le Burkina avait son destin en main. Concernant le match, le Burkina va jouer comme si toutes les équipes du groupe avaient deux matchs à jouer. On va jouer et gagner tous les matchs ne serait-ce que pour le moral en sachant que nous avons été honnêtes dans notre démarche ».

Trouver le corrupteur : « Cette injustice n’est pas sérieuse. En Guinée Équatoriale (ndlr CAN 2015), l’arbitre a sifflé un penalty scandaleux à la 93e minute lors du match entre la Guinée Équatoriale et la Tunisie où l’adversaire ne touche pas l’attaquant. L’arbitre est suspendu pour deux ans, le match n’est pas rejoué. Maradona a marqué un but avec la main mais le match n’a jamais été rejoué. Je peux parler de mille cas.
Aujourd’hui, rejouer le match parce qu’il y a eu une erreur d’un arbitre, il y a deux options. Ou il y a eu corruption. Ou c’est l’Afrique du Sud a corrompu l’arbitre. Si l’Afrique du Sud a corrompu l’arbitre, elle doit être exclue de la compétition pour quatre ans. Une équipe suspendue pour quatre matchs ne peut plus rejouer ce match. (…) L’arbitre a déjà payé. Ce n’est pas obligé que lorsqu’un arbitre fait une erreur qu’il ait été corrompu. Les arbitres font des erreurs par inadvertance ou exprès ».
La décision incompréhensible de l’Afrique du Sud : « Là où je sens que c’est trop bizarre, l’Afrique du Sud a gagné trois points, l’Afrique du Sud est en course pour les éliminatoires de la Coupe du Monde. Si moi j’étais l’Afrique du Sud, si je suis honnête et que j’ai la conscience tranquille, je ne rejoue pas le match. L’arbitre a fait une erreur, c’est de sa faute. (…) Ce n’est pas moi qui ai commis l’erreur. Expliquez-moi pourquoi l’Afrique du Sud accepte de jouer le match ? S’ils ont la conscience tranquille, ils n’auraient pas dû accepter de rejouer ce match. Ils acceptent de rejouer à cause de chantage de la FIFA ? Je ne sais pas ».
Une décision qui chamboule les plans de Duarte : « On a préparé notre match au Sénégal avec des objectifs. Objectif trois points et objectif un point. J’ai joué mon match en fonction du classement. J’applique la stratégie en fonction des objectifs. Si je savais que ce match sera rejoué, j’allais préparer mes joueurs mentalement ou je cours le risque de gagner le match au Sénégal.
Ma stratégie, c’était que le Sénégal ne passe pas devant moi au classement. (…) On ne peut pas accepter ça. La loi est claire. Si tu es honnête, tu restes. Si tu n’es pas honnête, tu sors. Si le match est acheté, la FIFA doit appliquer la loi. Si l’arbitre a fait une erreur, il faut sanctionner l’arbitre. On ne peut pas gâcher le rêve d’un autre pays, le Sénégal le Cap Vert et le Burkina à cause d’une erreur d’un autre pays ».

Propos recueillis par Boukari OUEDRAOGO
Burkina24